Mektoub...

Publié le par Drinkel

polanski-direc

 

Quelquefois la réalité et le cinéma se confondent. On sait que Polansky est passé maître dans l’art de faire surgir l’insolite et l’inquiétant de la réalité la plus banale. La trame du quotidien est tissée de multiples signes pour qui sait voir et entendre. Quelquefois des coïncidences qui n’en sont pas vraiment ou ne le sont qu’à première vue ne manquent pas de nous interpeller et de nous révéler l’étrangeté de ce que nous appelons quotidien. Voici un exemple de ces étranges coïncidences que d’aucuns désignent par l’expression « hasard objectif ».

 

acteur

 

Il y a quelques années (en Décembre 2006) je me trouvais avec un groupe d’amis dans le petit bar de l’Hôtel Mansour Eddahbi à Marrakech. Nous venions discuter et prendre un verre après la dernière projection cinématographique de la journée, dans le cadre du festival de cinéma organisé chaque année dans cette ville. Ce soir là je me trouvais avec le cinéaste et chorégraphe Lahcen Zinoun, les acteurs Hassan Sqalli, Mohamed Afifi et Mohamed Majd. A un certain moment l’écrivain Abdelkébir Khatibi qui passait par là vint nous dire bonjour et ne tarda pas longtemps car il avait rendez-vous quelque part en ville.

 

khatibi 

 

Nous restâmes là à boire et discuter jusqu’aux environs de minuit quand nous vîmes Polansky  en personne arriver….Je parle bien du grand cinéaste et cette quasi apparition ne manqua pas de nous enthousiasmer.  Il devait passer tout près du bar avant de traverser le jardin de l’hôtel et se rendre dans sa suite. Il était cette année le Président du jury de la sixième édition du festival. Nous allâmes, l’acteur Afifi et moi-même le saluer et il répondit gentiment à notre sollicitation avant de disparaître dans la pénombre du jardin sous le ciel étoilé de Marrakech.

Si je relate cette rencontre c’est que depuis cette date (décembre 2006) il ne reste plus du groupe que moi-même et mon ami Lahcen Zinoun (à qui je souhaite longue vie)…. L’acteur Hassan Squalli est décédé le 27 Août 2008, l’écrivain Abdelkébir Khatibi le 16 Mars 2009, l’acteur  Mohamed Afifi quelques mois plus tard (le 6 Septembre 2009)… Aujourd’hui alors que je me rappelais cette étrange coïncidence le téléphone a sonné et j’avais au bout du fil mon ami Lahcen Zinoun qui me  téléphonait  du cimetière de Casablanca où on venait d’enterrer le regretté Mohamed Majd décédé en ce jour du 24 Janvier 2013.

 

Afifi-Aicpress.jpg

 

L’ange de la mort était-il passé tout prêt de nous ce soir du mois de décembre 2006, au petit bar de l’hôtel Eddahbi…A moins que ce ne soit un de ces scénarios étranges  de l’auteur de Rosemary’s Baby, qui sans nous prévenir nous a mêlé cette nuit là à son univers inquiétant…Mais en bon musulman je devrais dire c’est du Mektoub….

 

Mohamed-Majd-1717

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article