Le sommeil de l'Apiculteur.

Publié le par Drinkel

            

théo

 

Le cinéma a quelque chose de prémonitoire et de mystique. Il anticipe le devenir, et quelquefois annonce les tragédies à venir. Dans Cendres et diamants Wajda a presque montré en direct la mort de l’acteur Zbigniew Cybulski mort plusieurs années après, en tombant d’un train en marche près de la gare de Wroclav…Et qui n’a pas compris que dans Mort en direct de Tavernier, Romy Schneider jouait sa propre tragédie. Et James Dean et Gérard Philippe ? Alors hier en apprenant la mort « accidentelle » de Théo Angelopoulos, foudroyé stupidement par un motard alors qu’il traversait la rue à Kérastini au Pirée, une région où il a tourné de nombreux films je n’ai pu m’empêcher à nouveau de penser à cet aspect prémonitoire et visionnaire du cinéma que Godard a évoqué à maintes reprises dans ses entretiens. Angelopoulos est mort alors qu’il était sur le tournage d’un nouveau film, L’Autre mer  consacré à la situation en Grèce et à la crise qui a secoué si fortement le pays et menacé la zone euro dans son ensemble. D’après les journaux, Angelopoulos a été renversé par un  « policier qui n’était pas en fonction au moment de l’accident ».

19438939

               Il y a quelques jours je venais de publier sur ce même blog un article consacré au Regard d’Ulysse, un film qui m’avait profondément impressionné quand je l’ai vu à sa sortie. Je m’étais promis de  mieux faire connaitre l’œuvre du grand cinéaste grec à mes amis cinéphiles marocains, d’autant plus qu’il est un des rares grands cinéastes dont l’œuvre n’a jamais été distribuée au Maroc, ni dans le circuit commercial ni dans les ciné-clubs et encore moins à la télé. J’ai passé quelques matinées lumineuses cet été à revoir des films d’Angelopoulos sortis en coffret DVD en France et je me suis même équipé pour la circonstance en matériel de qualité pour mieux savourer l’œuvre du génial cinéaste, comme si je devais connaître cette œuvre du vivant de son auteur ! J’étais tellement enthousiasmé par la découverte du Voyage des comédiens, Jours de 36, Voyage à Cythère, La Reconstitution, Les chasseurs et son beau documentaire sur Athènes, que je n’ai pas arrêté d’en parler cet été à mes amis cinéastes au dernier festival de Khouribga et encore la semaine dernière à Tanger. Mon ami producteur belge Jean Jacques Andrieux a partagé mon enthousiasme et m’a confirmé dans mon choix en m’envoyant ce petit mot que je me permets de publier dans ce bref article :


Cher Mohamed,

Cela fait plaisir d'avoir de tes nouvelles.
As-tu vu "Le voyage à Cythère" et "Le voyage des comédiens" de Théo Angelopoulos ? Pour moi, ses plus beaux films.
Pour le tournage de mon premier long métrage (Le fils d'Amr est mort !), en1974, j'avais pris l'avion puis le bus puis mes sandales pour aller retrouver l'équipe du "Voyage des comédiens" dans le Péloponès et proposer à Yorgos Arvanitis de travailler avec moi. Depuis, il a dirigé la photo de quasi tous mes films et aussi celle de L'enfant endormi. Ce n'est pas étonnant que tu aimes Le regard d'Ulysse !

Amicalement,

Jean-Jacques Andrien

51UFor9WSgL. SL500 AA300

     L’œuvre d’Angelopoulos mérite d’être connue et méditée par les cinéastes marocains qui cherchent à s’inspirer de l’Histoire récente de leur pays et à exprimer par les images la sensibilité et la conscience collective de leur peuple. Angelopoulos est passé maître en la matière, car avec peu de moyens et une utilisation intelligente des ressources filmiques (lumière, décors naturels, culture populaire, patrimoine, musique, espaces), il a réussi à traduire l’âme de son pays et restituer les moments clefs de son histoire tumultueuse. Son immense amour de la Grèce et son inscription dans les luttes sociales (il a échappé de peu à la torture quand les colonels ont investi l’université en 1967 comme il le raconte dans son documentaire sur Athènes), lui ont valu l’admiration et la reconnaissance en Grèce et ailleurs ; En plein régime des colonels il a réussi à déjouer la censure et réaliser sa trilogie contre le despotisme : Jours de 36, Voyage des comédiens et Les chasseurs…Il est avec Mélina Mercouri, Mikis Théodorakis et  le poète Yiannis Ritsos, l’une des figures  les plus aimées et respectées de la Grèce.


affiche-1-medium

Commenter cet article